Auberge
Restaurant
Traiteur
Les environs

Saint Izaire

Saint Izaire est un village médiéval du Sud de l'Aveyron, situé au cœur du rougiers sur les rives du Dourdou, Saint Izaire est dominé par son imposant château épiscopal du XIVème siècle.

Au hasard des rues et des ruelles, on peut découvrir de nombreuses maisons anciennes, certaines avec des fenêtres à meneaux datant des XVème et XVIème siècles.

Au pied du village, les berges du Dourdou vous attendent pour la pêche à la ligne et, non loin de là, un espace de sports et loisirs, aire de jeux et de pique-nique, terrain de football, tennis et salle des fêtes.

Aujourd'hui, la commune fait partie de la communauté de communes du St-Affricain. Le château revit et on peut le visiter. L'une des salles est consacrée à l'abbé Hermet, une autre aux statues-menhirs...

Randonnées autour Saint Izaire

Nous vous invitons de découvrir nos sentiers Cliquez ici

Chateau de Saint Izaire

Le château de Saint-Izaire est un château épiscopal du XIVe siècle situé sur la commune de Saint-Izaire dans l'Aveyron. Il abrite la mairie du village. Le château est classé aux monuments historiques depuis 1991. Actuellement, les bénévoles de l'association Vie et Château ont créé un mini musée qui garde en mémoire le passé du village et des habitants de Saint-Izaire.

Le château est un édifice massif en pierre rouge, de plan quadrangulaire, gardé au milieu de l'aile sud par une haute tour-donjon démolie de moitié au XIXe siècle. On y retrouve des fresques murales dans le donjon datant du XIVe siècle et un plafond dans la chambre des évêques de style baroque datant du XVIIe siècle. Le château fut construit par Guillaume Rotlindes (ancêtre des actuels Rollinde de Beaumont) qui en fit don à l'Abbaye de Vabres près de Saint-Affrique (le document écrit attestant du don est encore conservé à notre époque). Le bâtiment leur servi de résidence d'été puis de refuge durant les guerres de religion, lorsque la cathédrale et le palais de Vabres ont été incendiés

Albi
SAINTE-CÉCILE, CATHÉDRALE D'ALBI
La cathédrale d'Albi est la plus grande cathédrale de briques au monde. Monument sans égal, elle affirme sa puissance et abrite un décor d'exception qui fait d'elle un véritable musée d'art chrétien Retrouvez tous les sites majeurs d'Albi Un vaisseau de briques unique Installée sur une des hauteurs de la ville, comme sur un socle, la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi est le témoignage de la foi chrétienne après l’hérésie Cathare. Elle est l’affirmation parfaite du gothique méridional. Elle faisait partie du système défensif intégrant le Palais de la Berbie et pouvait alors accueillir 6 000 albigeois en cas de danger. Pendant 2 siècles, de 1282 à 1493, on a extrait l'argile du Tarn et fabriqué les briques qui ont permis de l'édifier. Elle surprend le visiteur qui la compare souvent à un véritable
LE PALAIS DE LA BERBIE
Cette imposante forteresse fut achevée à la fin du XIIIème siècle. Elle est l'expression temporelle et spirituelle des évêques d'Albi. Elle présente une architecture exceptionnelle :

  • un énorme donjon de cinquante mètres de haut, flanqué aux quatre angles de tours dont trois pleines.

  • des murs de 7 mètres d’épaisseur à la base.
  • des remparts.

Au fin des siècles, les Evêques ont transformé ce château fort en une résidence d'agrément couverte d'une toiture d’ardoise. Ils ont aménagé de grands salons, des terrasses et des jardins à la Française masquant l'aspect massif de l'évêché et créé une aile Renaissance.

Viaduc de Millau

Le viaduc, un ouvrage de légende
Le viaduc du Millau représente l’aboutissement d’une formidable histoire. De sa conception à sa réalisation, plusieurs centaines d’hommes ont uni leur énergie et leur ingéniosité pour participer à cette œuvre unique. Au plus fort des travaux, près de 600 compagnons travaillaient sur le chantier. Ils ont maîtrisé les technologies les plus avancées (laser, GPS…) pour piloter au millimètre près la construction de ce géant d’acier et de béton. Pour cela, il n’aura fallu que trois ans, de décembre 2001 à décembre 2004

La performance en chiffres

  • Longueur : 2 460 m
  • Largeur : 32 m
  • Hauteur maximale : 343 m, soit 19 m de plus que la Tour Eiffel
  • Pente : 3,025 %, en montée nord-sud dans le sens Clermont-Ferrand – Béziers
  • Rayon de courbure : 20 km
  • Hauteur de la plus haute pile (P2) : 245 m
  • Hauteur des pylônes : 87 m
  • Nombre de piles : 7
  • Longueur travées : 2 travées de rive de 204 m de portée et 6 travées courantes de 342 m
  • Nombre de haubans : 154 (11 paires par pylône disposées en une seule nappe monoaxiale)
  • Tension des haubans : de 900 t à 1200 t pour les plus longs
  • Poids du tablier d’acier : 36 000 t, soit 5 fois la Tour Eiffel
  • Volume de béton : 85 000 m3, soit 206 000 t
  • Coût de la construction : 400 M€
  • Durée de la concession : 78 ans – 3 ans de construction et 75 ans d’exploitation
  • Garantie de l’ouvrage : 120 ans

Roquefort

L'histoire
Il faut attendre 1070 et le temps des Carolingiens pour voir apparaître la première mention Roquefort dans les textes. A la fin du Moyen-Age, le Roquefort entame sa conquête des plaines méridionales (Toulouse, Marseille, Montpellier). Dès le XVème siècle, Charles VI confère aux habitants de Roquefort le monopole de l’affinage et fait des caves un lieu protégé. Charles VII quant à lui reconnaît un privilège aux habitants de Roquefort, « ce terroir où ne pousse ni pied de vigne, ni grain de blé ». L’arrêt du parlement de Toulouse en 1666 punit les marchands de faux Roquefort. Au siècle des lumières, Diderot décerne au Roquefort le titre de roi des fromages. Au XIXème siècle, de nombreux rapports d’ambassadeurs et de consuls signalent que le Roquefort participe au même titre que le Champagne, à la réputation de la France aux Etats-Unis.

Le XXème siècle porte le Roquefort vers une notoriété internationale. En 1925, Roquefort est le premier fromage reconnu Appellation d’Origine. En 1951, la Convention Internationale de Stresa, confirme l’Appellation d’Origine Roquefort au niveau international. A ce jour, l’appellation Roquefort bénéficie d’une reconnaissance européenne en tant qu’Appellation d’Origine Protégée, et d’une définition précise des conditions de production à travers les décrets d’appellation du 22 janvier 2001 et du 17 mai 2005.

Les causses de Larzac

Les steppes et rochers calcaires du Larzac à perte de vue… Aride et d’aspect lunaire, c’est le royaume des grands espaces , parsemé de pelouses riches en orchidées (les devèzes ) et de rochers ruiniformes (les rajals). Vous voici sur le plateau du Larzac, le plus vaste des Grands Causses , formé au Jurassique par la lente sédimentation au fond d’un océan jadis tropical…

Les rougiers de Camarès
Rougier de Camarès est une région naturelle de l'Aveyron (France) qui a pour particularité d'avoir un sol constitué d'argilites rouges, car riches en oxyde de fer et friables. Cela confère à la région des paysages insolites. Cette région comprend une communauté de communes du même nom.
Le Rougier de Camarès se situe dans le sud du département de l'Aveyron entre le Causse du Larzac (à l'est), la rivière Tarn (au nord) et les monts de Lacaune (au sud et à l'est). Il doit son nom à la ville de Camarès qui se situe au cœur du rougier. Le Rougier de Camarès est parcouru par le Dourdou qui serpente entre des collines de couleur rouge brique.


 

La vallée du Tarn

St. Izaire Brousse le Chateau Broquiès

 

 

Auberge de la Valette
Mme Moser Valérie & Mr Schneider Christian
Place de la Bascule
12480 St. Izaire
Tél: 0565 97 57 78
bonapetit@aubergelavalette.com
GPS: 43.97476 , 2.72085
   

site crée par compaction